Archives par catégories: Info Négo

Les ambulanciers qualifient Barrette de «plante verte»

«Si le gouvernement trouve que son horaire de faction est si bon que ça, pourquoi ils ne l’ont pas maintenu pendant le sommet? Est-ce que l’horaire à l’heure qui diminue les délais d’intervention est justifié pour les décideurs du G7, mais pas suffisamment pour la population et les touristes de la Côte-de-Beaupré», questionne Daniel Chouinard, insulté par cette décision.

Les ambulanciers qualifient Barrette de «plante verte»


Le Conseil d’administration de la FPHQ s’est invité!!

Le Conseil d’administration de la FPHQ s’est invité ce matin à notre rencontre de négociation en y déléguant quelques membres. Un bel appui pour notre comité de négociation! #Solidarité

Nous ne plierons pas avant d’avoir eu un règlement à la hauteur de nos attentes!

Apparaissant sur la photo:

1re rangée au bas de gauche à droite pour le comité de négo FPHQ: Miche Fradette Vp exécutif FPHQ, Daniel Chouinard Président FPHQ, Me Danny Venditti porte-parole négo FPHQ.(N’apparaît pas sur la photo, Joël Perreault VP relation de travail FPHQ)

2e rangé arrière de gauche à droite: Serge Lacoste administrateur Côte-Nord, Alain Chapart administrateur Capitale Nationale, Carol Desjardins administrateur Outaouais, Michel Dumont administrateur Bas Saint-Laurent, Jean-François Gagné administrateur Chaudière-Appalaches, Hilaire Côté administrateur Gaspésie.


Info-Négos 2 mars 2018

 

Chers membres,

Voici les derniers développements sur la négociation pour le renouvellement de la convention collective.

Il y a eu poursuite des négos avec la CSAQ, en présence du médiateur Bédard, comme mentionné dans le dernier Info-négos, nous avons dû revenir sur 4 articles de normatif, soit les 4, 11, 12 et 23.  Suite aux dernières rencontres, les articles 4, 11, et 23 sont réglés et il ne reste que 12 à être paraphé, ce qui devrait se faire lors de la prochaine rencontre qui se tiendra le 7 mars prochain et nous aborderons probablement le volet monétaire. Nous avons des rencontres prévues également les 13 et 26 mars et le 28 est à confirmer.

Suite à la mobilisation extraordinaire de plusieurs membres à la campagne #ÀCauseDeBarrette, nous avons attiré l’attention du Ministre. Dès la deuxième journée de la campagne, le cabinet de Monsieur Barrette nous contactait pour une rencontre. Cette rencontre a eu lieu ce jeudi 1er mars. Nous sommes satisfaits de notre entretien avec le ministre, celui-ci est très au fait que l’horaire de faction est notre priorité et il est ouvert à en abolir une bonne partie, mais pas entièrement et pas d’un seul coup. Nous l’avons informé que les données de plusieurs CCS ne correspondaient pas à la réalité terrain pour en venir aux conversions. Certains endroits excèdent le 28h de charge clinique et ne sont toujours pas convertis. Après vérification avec les gens du MSSS qui l’accompagnait, ceux-ci lui ont confirmé qu’effectivement la procédure de collecte de données est déficiente et devra être revue.

Pour la desserte ambulancière même chose, la collecte des données est ardue et le MSSS tente de trouver une façon efficace de recueillir l’information sur les charges de travail et les temps réponse. De plus, le ministre a aussi été stupéfait d’apprendre lors de notre rencontre, que la situation de Québec ne s’est pas améliorée malgré l’ajout de 4 ambulances, car le CISSS et le CCS les gèrent très mal. Depuis ces ajouts, il n’est plus possible d’ajouter d’autres quarts lors de débordements comme cela arrivait auparavant. Encore une fois le ministre n’était pas très heureux d’apprendre cela.

Concernant nos demandes salariales, le ministre nous a réitéré que nos employeurs avaient toute la latitude nécessaire pour aménager leur enveloppe budgétaire afin de répondre à nos demandes et en venir à un règlement satisfaisant de notre convention. Nous souhaitons répartir les pourcentages d’augmentations différemment de ce qui a été fait pour le réseau, étant donné que nous ne voulons pas de forfaitaires, mais bien des pourcentages sur l’échelon salarial. Sur la durée de la convention, on parle donc du même pourcentage total, mais réparti autrement. L’effet des pourcentages au lieu des forfaitaires, se fera sentir lors de la prochaine convention, car ils seront récurrents. Même chose pour les vacances et les primes, le ministre est catégorique, les employeurs ne sont pas tenus de maintenir les choses comme le réseau, ils ont le loisir de répartir les sommes comme ils l’entendent à l’intérieur du budget alloué, ce que nous soutenons depuis le début ! Le ministre nous assure qu’il nous recontactera afin de faire le suivi sur la cueillette de données et que nous regarderons le tout en collaboration.

Je vous rappelle donc nos objectifs afin d’en venir à une entente avec les employeurs :

Pas de forfaitaires ;

Répartition des % de façon créative ;

Abolition planifiée des horaires de faction ;

Amélioration importante de la desserte ambulancière ;

Cinquième semaine de vacances après 15 ans.

La FPHQ, NE PLIERA PAS!

Votre comité de négo


Info-Négos 12 février 2018

Chers membres,

Voici les derniers développements sur la négociation pour le renouvellement de la convention collective.

Il y a eu poursuite des négos avec la CSAQ, en présence du médiateur Bédard pour la toute première fois au dossier. Comme le comité de négociation de la CSAQ a subi plusieurs changements dans les derniers mois, nous avons dû revenir sur 4 articles de normatif, soit les 4, 11, 12 et 23. Comme certains membres du comité de la CSAQ n’étaient pas au fait de certaines discussions que nous avions eues avec certaines personnes qui ne sont plus sur le comité, la CSAQ a dû prendre l’avant-midi de vendredi afin de faire le point pour nous signifier si les positions discutées demeuraient où s’ils avaient des modifications à apportés. Effectivement, lors de leur retour vers midi, ceux-ci nous ont signifié certains changements. Après nous les avoir soumis, nous sommes revenus du diner et leur avons présenté nos positions sur ces textes. Tout le reste de l’après-midi a donc été consacré à négocier ces articles de normatif. Le médiateur est d’avis qu’il nous faut régler ces articles afin d’avoir à tout le moins une entente de principe sur le normatif qui soit officielle. Il est aussi d’avis qu’il est inutile de discuter de monétaire tant que nous n’aurons pas « canné » tout le normatif. Nous sommes tout à fait d’accord avec lui sur ces points.

Il a donc été convenu que la CSAQ repartait réfléchir quelques jours sur les nouveaux textes pour ces articles et ils nous reviendront avec la suite lors de la prochaine rencontre. Plusieurs dates ont été relevées dans les agendas et celles-ci sont à être validées, afin de maximiser le nombre de rencontres dans les deux prochains mois. Avec deux comités de négo qui comprennent, de notre côté trois membres et cinq du leur, il est parfois ardu de trouver des dates qui correspondent pour tous. Une fois les prochaines dates confirmées nous vous en informerons. Nous devrions être en mesure de terminer les articles normatifs en suspens et débuter les discussions sur le monétaire.

Pas de forfaitaires, pas de % minimes, abolition des horaires de faction, amélioration importante de la desserte ambulancière, cinquième semaine de vacances après 15 ans.

La FPHQ, NE PLIERA PAS!

Votre comité de négo


Info-Négos 22 décembre 2017

Chers membres,

Voici les derniers développements sur la négociation pour le renouvellement de la convention collective.

Nous avons eu dans la dernière semaine des rencontres tant avec la Coalition et la CSAQ. D’ailleurs, nous venons de terminer une rencontre avec la CSAQ et nous en aurons une autre aujourd’hui, vendredi le 22 décembre. Nous ne pouvons pas dire que nous avons avancé sur le volet monétaire. La raison est fort simple. Les associations patronales nous offrent tout simplement les augmentations salariales accordées à Urgences Santé ni plus ni moins. Il n’y a aucune négociation possible et nos demandes sont complètement ignorées et mises de côté. On nous explique que c’est l’entente qu’ils ont avec le gouvernement et qu’ils ne peuvent nous accorder plus.

Nous avons entendu votre mécontentement lors de notre dernière assemblée générale à l’égard des propositions patronales et nous avons la ferme intention de respecter ce mandat. Nous félicitons les associations syndicales qui ont obtenu une entente et nous n’y apportons aucun jugement. Nous savons par contre que cette entente n’est pas satisfaisante pour nos membres.

Qui dit vrai entre les associations patronales et le gouvernement? Est-ce vraiment nécessaire de le savoir? Ce que nous savons, par contre, c’est que nos membres ne recoivent pas d’écoute de la part du gouvernement.

Les bonifications salariales offertes ne sont pas suffisantes pour conclure une entente collective. Ça fait trop longtemps que les irritants de nos membres sont ignorés dans le cadre de ce renouvellement. Quand le gouvernement était à table de négociation, on nous disait qu’il fallait accepter les conditions du réseau et qu’il ne pouvait nous accorder plus. Maintenant le gouvernement n’est pas à la table de négociation car il n’est pas notre employeur. Dans les faits ça n’a rien changé, les employeurs nous disent que leur contrat de service ne permet pas d’offrir plus que le réseau. C’est le jour de la marmotte! Pire ils nous présentent des coupures, par exemple une seule journée de formation payée par année!

Si le gouvernement ne veux pas nous écouter, peut-être que quelqu’un lira ce message et le fera.

Voici les demandes principales de nos membres :

Une prolongation de la période de repas. Cette demande n’occasionne aucun déboursé additionnel pour les employeurs, nous sommes déjà rémunérés pendant la période de repas. Le temps alloué est nettement insuffisant, surtout pour le travail que nous exécutons. Mais disons-le clairement, pourquoi les employeurs (ou le gouvernement) ne veulent pas nous accorder une plus longue période de repas? Parce que ceci augmenterait la période de temps susceptible qu’on soit dérangé et les obligerait à débourser pour notre repas le per diem prévu à la convention.

Per diem qui d’ailleurs n’a pas été majoré depuis plusieurs décennies. On ne sait pas si quelqu’un au gouvernement est au courant, mais le coût de la vie a augmenté considérablement pendant ce temps. Et pour ajouter l’insulte à l’injure, on nous refuse d’actualiser les montants des per diem. On préfère continuer à nous demander des pièces justificatives et voir si la nourriture consommée constitue bel et bien un repas convenable. On appelle ça de l’économie de bout de chandelle au détriment des relations de travail.

Si les employeurs ne veulent pas prendre le risque de nous déranger pendant la période de repas pour ne pas débourser le per diem, et bien qu’ils gèrent nos périodes de repas. Ils ont de l’expérience dans ce domaine, ils gèrent depuis des années les horaires de faction pour éviter de payer des débordements !!

Les membres demandent une révision de l’octroi des primes de quart. N’oublions pas que ce sont les employeurs qui confectionnent les horaires. Or, il faut réviser l’application des primes de quart en identifiant les heures donnant droit aux primes. Peu importe l’horaire de la personne, si elle travaille à telle heure elle reçoit une prime pour cette heure.

Les vacances, que dire des vacances? Il faut attendre 25 ans pour avoir la 5e semaine de vacances. Sur une carrière de 30 ans, une personne salariée obtient en moyenne 4,2 semaines de vacances par année. Sans modifier cette moyenne, nous demandons d’obtenir la 5e semaine après 15 ans de service. Une demande qui a un impact qu’une seule fois. Sur une carrière, ça demeure toujours 4,2 semaines de vacances par année.

Et pour les augmentations salariales, nous avons dit à maintes reprises, nous n’accepterons aucun gel salarial! On ne sait pas dans quelle langue il faudra le dire : NON. Imaginez, sans demander plus d’augmentation, on nous refuse même de répartir les augmentations différemment. Apparemment, le gouvernement n’autorise pas les employeurs à être créatifs! Incroyable! Et vous dites que c’est de la négociation?

Nous sommes d’avis que nos demandes ne sont pas déraisonnables et qu’elles sont une bonne base de négociation, mais le gouvernement ne veut pas négocier, il préfère imposer sa vision comme le ministre Barrette est connu pour le faire. Peut-être que le Premier ministre devrait s’inspirer de la décision qu’il a prise dans le dossier de la négociation des médecins spécialistes pour faire avancer les choses.

Est-ce que quelqu’un est là? N’oubliez pas que le régime de retraite est conditionnel à une entente sur la convention collective. Nous sommes très loin d’une entente. Nous invitons tous les paramédics du Québec à faire entendre leur voix peu importe votre allégeance syndicale. Assez c’est assez! Le ministre Barrette a clamé haut et fort que les employeurs avaient tout ce qui est nécessaire pour régler les conventions collectives, force est d’admettre que ce n’est pas le cas, car ils nous présentent les mêmes offres qu’avant le décret sur leur entente de service. Nous vous épargnons le détail de ces propositions. On se limite à vous dire que le statut quo, de façon globale, est plus intéressant que les offres de renouvellement qui sont sur la table.

Nous en sommes à la pause des fêtes, que toutes et tous prennent le temps de festoyer avec leur famille et amis, car au retour de ce congé des fêtes nous devrons faire entendre raison à ce gouvernement dictateur et sans vergogne.

À la FPHQ, NOUS NE PLIERONS PAS!

Votre comité de négo


Info-Négos 6 novembre 2017

Chers membres,

La dernière semaine a été particulièrement occupée. Nous prenons aujourd’hui le temps de vous informer des développements.

Abolition des horaires de faction

À la mi-octobre, le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), dans un élan de générosité inattendu, nous annonçait son intention de mettre fin à certains quarts de travail de faction. La FPHQ a applaudi à cette initiative. Par contre, nous restons sur notre faim.

En effet, les critères qui serviront au MSSS pour faire l’analyse ne respectent en aucun cas la philosophie de notre organisation. C’est de la poudre aux yeux.

Depuis 1989, le gouvernement du Québec exploite impunément les paramédics avec les horaires de faction. La FPHQ poursuivra son travail au niveau du grief national pour mettre fin à cette culture du « cheap labor ».

Les quelques ajustements prévus par le MSSS ne suffiront pas à calmer notre ardeur dans ce dossier. Les horaires de faction devront faire l’objet d’un plan d’abolition qui présentera un processus exécutoire, pas seulement des voeux pieux.

Enjeux dans la présente négociation

Soyons clair : les éléments du régime de retraite, des salaires, des horaires de faction et de la desserte ambulancière sont immuables de l’entente globale. Le MSSS doit régler la question.

Les horaires de factions servent à faire des économies au détriment de la sécurité de la population et des conditions de travail des paramédics. Cela fait assez longtemps que le MSSS économise sur le dos de nos travailleurs.

Manque de ressources

Certaines régions où nous représentons les travailleurs ont un urgent besoin d’ajout de ressources. C’est le cas de la grande région de la Capitale-Nationale, qui doit voir rapidement ses effectifs augmenter.

Le MSSS a pris l’habitude de balayer nos revendications du revers de la main dans ce domaine. Nous continuerons de travailler pour que le problème finisse par se régler.

La suite des négociations

Les prochaines rencontres avec l’APAR et la FCPQ (Fédé des coops) auront lieu en présence du médiateur. Elles débuteront le vendredi 17 novembre.

Nous devrions avoir plus d’informations pour la CSAQ et la médiatrice au dossier cette semaine.

Pour ce qui est du gouvernement, nous n’avons reçu aucune convocation pour discuter du régime de retraite et des horaires de faction. Le MSSS n’est pas très proactif dans ce dossier.

Le réseau préhospitalier du Québec est arrivé à un tournant de son histoire. La FPHQ sera du combat pour faire avancer les choses et pour s’assurer que ces changements soient effectifs le plus promptement possible.

Syndicalement vôtre,

Votre comité de négo FPHQ.

 


Info-Négos 24 octobre 2017

Chers membres,

Le 20 octobre dernier, nous recevions un avis du Ministère du Travail, nous informant de la nomination de deux médiateurs dans le cadre de la négociation du secteur du préhospitalier. Les médiateurs ainsi nommés sont donc Madame France Racine, qui agira pour les employeurs liés à la CSAQ et Monsieur Pierre-Marc Bédard, qui lui agira pour les entreprises de l’APAR et de la coalition. La FPHQ devra donc agir avec ces deux personnes. Nous sommes présentement dans l’attente de dates pour fixer les premières rencontres, un travail de mise à jour est cependant en cours avec les médiateurs afin de les informer où nous en étions dans le processus de négociation.

La FPHQ est confortable avec ces nominations et nous espérons que leur présence pourra contribuer à dénouer l’impasse qui perdure depuis trop longtemps. Nous sommes d’avis que nos demandes sont raisonnables et qu’elles sont aussi très créatives et feront avancer le réseau préhospitalier,

Dès que nous aurons des dates, nous vous les communiquerons.

Votre comité de négo


Info-Négos 9 octobre 2017

Chers membres,

Nous souhaitons vous partager – encore une fois – un exemple de la mauvaise foi du MSSS dans le processus de négociation.

Le comité de négo de la FPHQ avait des rencontres de prévues avec la CSAQ les 10 et 11 octobre à Québec. Malheureusement, la partie patronale n’a eu d’autres choix que d’annuler ces rencontres.

Pourquoi?

Parce qu’ils ne sont pas en mesure d’obtenir un mandat clair de la part du MSSS. Pour la FPHQ, il s’agit de la goutte qui fait déborder le vase : c’est un affront clair au processus de négociation. Comment pouvons-nous encore croire à la bonne foi du MSSS? Plus le temps avance, plus leur stratégie s’éclaircit : nous faire perdre notre temps pour nous convaincre d’une entente à rabais.

Signerons-nous une entente à rabais? Il en est hors de question. Les membres de la FPHQ sont plus mobilisés que jamais.

Nous demeurerons toujours prêts à reprendre de véritables négociations… mais pour ça, la CSAQ et l’APAR doivent avoir les ressources et un mandat clair du MSSS! On attend…

Votre comité de négo


Info-Négos 3 octobre 2017

Bonjour chers membres.

Voici un point d’info important concernant les négociations.

Nous avons été informés la semaine dernière que les associations patronales avaient été convoquées par le Conseil du trésor et le MSSS afin de discuter des ressources nécessaires pour que la négociation des conventions collectives puisse se poursuivre et en arriver à un règlement le plus tôt possible. Nous constatons que nos moyens de pression ont eu leurs effets et la ténacité de nos membres qui ont talonné les élus porte ses fruits.

Nous avons été avisés par la CSAQ de retenir à nos agendas les dates des 10-11 et 12 octobre, afin de procéder à un blitz de négociation advenant le cas où elle disposerait de la marge de manoeuvre nécessaire pour enfin avoir une vraie négo. Nous n’avons pas reçu de demande officielle du côté de l’APAR pour l’instant. Nous sommes donc, pour le moment, encore en mode attente pour la confirmation de ces dates de rencontre avec la CSAQ.

De notre côté, les demandes demeurent claires et les employeurs, le MSSS et le SCT les ont en main et sont bien au fait de la position de la FPHQ. Aucune convention ne sera signée si les offres ne répondent pas à nos demandes liées au régime de retraite, un plan d’action effectif pour l’élimination des horaires de faction, des augmentations salariales ne comportant aucun gel pour quelle qu’année que ce soit et incluant la relativité salariale de 2019 identique à l’ensemble du réseau de la santé. Bien sûr, d’autres sujets seront discutés telle la desserte ambulancière qui fait défaut à plusieurs endroits et qui entraine de la découverture territoriale.

Nous vous tiendrons informés de la confirmation de ces dates d’ici peu.

La FPHQ est disposée à être très patiente pour en arriver à réaliser les objectifs de ses membres.

Votre comité de négo


Comité d’accueil à la Vice-première Ministre Madame Lise Thériault à Mont-Joli

Comité d'accueil à la Vice-première Ministre Madame Lise Thériault à Mont-Joli pour lui rappeler que nous sommes sans convention collective depuis 30 mois et que le service à la population est en danger dans la région suite aux coupures de 121 millions dans le secteur du prehos au Québec .... 
Merci au député Pascal Bérubé de sa visite pour son appui dans nos revendications! Madame Thériault est venue nous voir afin de nous écouter également!

Merci aux Paramédics de la FP de Matane - Bas-St-Laurent et Mitis-Rimouski-Neigette pour leur implication!


Infolettre

Recherche

Offres de nos partenaires

CMYK_VERTI_SIGN156X100

 

52a8e7df56c69bff9b0c197ca7dd20bc

assurancia-slider

 

Archives

Catégories