Arrêté ministériel : Une insulte pour les travailleurs du préhospitalier !

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

ARRÊTÉ MINISTÉRIEL : UNE INSULTE POUR LES TRAVAILLEURS DU PRÉHOSPITALIER !

Rosemère, 5 avril 2020 – La Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) est extrêmement déçue du contenu de l’arrêté ministériel du 4 avril. Pour la FPHQ, cet arrêté ministériel n’est qu’une nouvelle insulte publique envoyée à tous les travailleurs du préhospitalier, à tous les paramédics, répartiteurs médicaux d’urgence et employés de soutien. Alors que nos travailleurs sont aux premières lignes du combat contre le COVID-19, ils obtiendront encore des conditions qui sont inférieures à plusieurs autres services essentiels !

Alors que certains obtiendront des primes de reconnaissance de 8%, les travailleurs du préhospitalier ne sont que reconnus à moitié, avec des primes de 4%. « Nous sommes en colère, nos membres sont en colère, et nous avons raison de l’être. C’est ce que vaut la vie d’un paramédic, 4%, la moitié de la vie d’un autre travailleur ? C’est une insulte » s’exclame Daniel Chouinard, président de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec.

Chaque jour, les travailleurs du préhospitalier mettent leur santé en péril pour accomplir leur travail dans des conditions sanitaires qui préviennent à peine une contamination. « On parle de travailleurs qui transportent des personnes qui ont testé positif au COVID-19 dans une boite de 2 mètres cube. Ils sont en contact direct avec des personnes infectées presque tous les jours et on ne leur accorde que la moitié d’une prime de reconnaissance ! On commence à se dire qu’aux yeux du Gouvernement travailler dans le préshopitalier c’est un sous-métier » poursuit M. Chouinard.

Dans les faits, les travailleurs du préhospitalier sont les alliés du Gouvernement du Québec dans la guerre au COVID-19. Or, cet arrêté ministériel est une insulte à ces travailleurs, qui méritent que leur travail important soit reconnu, au moins à la même hauteur que les autres travailleurs des services essentiels. « La Fédération ne va pas laisser ses travailleurs se faire bafouer une fois de plus par le Gouvernement, nous allons nous battre pour avoir la reconnaissance que nous méritons. Ce qui se passe actuellement est inacceptable, le Gouvernement profite de la crise pour nous écraser, mais nous n’allons pas nous laisser faire » a conclu M. Chouinard.

-30-

CONTACT MÉDIA
Gabrielle Arguin – 514-947-5936 – garguin@coopbelvedere.com


Infolettre

Recherche

Offres de nos partenaires

 

 

Archives

Catégories